Polémique autour de l’arbitrage lors du quart de finale de la Coupe du monde de rugby

Polémique autour de l’arbitrage lors du quart de finale de la Coupe du monde de rugby

Lors du quart de finale de la Coupe du monde de rugby entre la France et l’Afrique du Sud, une action au début de match avait beaucoup fait parler. Alors que les Bleus menaient 7-0, les hommes d’Antoine Dupont sont tout proches d’inscrire un deuxième essai. Mais le deuxième ligne sud-africain, Eben Etzebeth, frappe le ballon, semble-t-il volontairement et Ben O’Keeffe, l’arbitre du match, considère que le ballon va en arrière.

« C’est une action qui doit faire +7 et là il fait -7. » Fabien Galthié, sélectionneur du XV de France, estime que le geste d’Eben Etzebeth, à 7-0 pour les Bleus à ce moment du match est le « geste de l’année. » Mais c’est surtout un geste qui avait grandement fait polémique. Joël Jutge, responsable des arbitres de World Rugby, est revenu dans les colonnes du Midi Olympique sur le geste polémique d’Eben Etzebeth.

Remise en question de l’arbitreur et réplique du responsable des arbitres de World Rugby

«Mais on a le droit de frapper un ballon, à condition qu’il ne parte pas vers l’avant !» Antoine Dupont n’avait pas pu s’empêcher de critiquer M. O’Keeffe après France – Afrique du Sud, ce qui n’avait pas aidé à arranger le cas de l’arbitre néo-zélandais auprès des supporters des Bleus. Joël Jutge, le responsable des arbitres chez World Rugby, a laissé passer près de trois mois avant de revenir sur les propos d’Antoine Dupont, à chaud après l’élimination du XV de France devant l’Afrique du Sud en quarts de finale de la Coupe du monde.

Les arbitres de World Rugby s’expriment suite à la polémique

Dans une interview accordée au bi-hebdomadaire toulousain Midi Olympique, Joël Jutge, responsable des arbitres de World Rugby revient sur la polémique de l’arbitrage de Ben O’Keeffe durant le quart de finale entre le XV de France et l’Afrique du Sud : « Cela a été dit et commenté. Nous avons analysé sa performance, et après ce match, les sélectionneurs et moi-même étions persuadés que la défaite de l’équipe de France n’était pas liée à son arbitrage. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *